fbpx
Comportement canin

Les clôtures électriques : une fausse bonne solution !

Votre chien ne peut s’empêcher d’aller voir si l’herbe est plus verte chez le voisin lorsque qu’il est laissé sans surveillance? Vous voudriez pouvoir le mettre dehors quand vous vous absentez quelques heures mais ne pouvez pas car il en profite pour se faire la belle ?
Il suffit d’une simple recherche sur internet pour trouver multitude de clôtures électriques, solution « miracle », facile d’installation et ne nécessitant quasiment aucun travail à faire avec votre chien, le rôle d’éducateur (ou plutôt de punisseur dans le cas présent) étant délégué au collier fourni avec ladite clôture
 

Comment les clôtures électriques fonctionnent

Certes, ces clôtures ont, dans la plupart des cas, l’effet escompté c’est à dire que votre chien ne passe plus de l’autre côté de cette « barrière invisible ».
Mais arrêtons-nous un instant et penchons-nous sur le mode de fonctionnement de ce genre de clôture.
Le système est très simple et fonctionne en deux étapes. Le chien s’approchant du fil émetteur déclenche un signal sonore via son collier. S’il continue à s’en approcher, le chien reçoit un choc.
Au bout d’un moment, le chien associe le signal sonore à la douleur reçue et cherchera à l’éviter et, normalement, arrêtera d’avancer dès qu’il entendra le signal.
 

Peur et stress renforcés

Outre la méthode d’apprentissage par la punition positive (une punition dite « positive » P+ est un moyen de punir le comportement du chien en ajoutant une conséquence déplaisante/désagréable), on peut s’interroger sur les risques d’augmentation de stress voire de peur engendrés par ce genre de système.
En effet, imaginez que des enfants ou un autre chien passent devant votre terrain et que votre fidèle compagnon se rue, tout content, vers la clôture en voulant aller dire bonjour et reçoit, par la même occasion un choc. A quoi ou à qui le chien va-t-il associer la douleur de la décharge électrique? Sera-t-elle associée au fait de quitter le terrain ou aux enfants et autres chiens ? Cela peut amener un comportement inadéquat voire dangereux lorsque vous recevrez de la visite ou lorsque vous promènerez votre chien. Promenades qui pourraient s’avérer beaucoup moins agréable si votre chien se mettait à aboyer, voir grogner dès qu’il aperçoit un congénère ou un humain afin de le maintenir à bonne distance.
Les ayant associés à la douleur, votre chien risque de ne plus accepter la présence d’étrangers et/ou d’autres chiens.
Bien sûr, il se peut que votre chien ne fasse pas ce genre d’association mais est ce qu’il faut vraiment prendre ce risque en sachant qu’il existe d’autres moyens de régler les problèmes de fugues ?
 

Les effets de ce genre de dispositif sur les chiens

Bien que les clôtures soient fournies avec des fanions afin de visualiser l’emplacement du fil, ceux-ci sont retirés au bout d’un moment, laissant votre chien sans repère visuel quant à la limite d’espace autorisée. Il devra donc garder en tête cette limite sans quoi il entendra un « bip » suivi d’un choc. Cela peut, évidemment, le mettre dans une situation de stress constant poussant même certains chiens à ne plus oser mettre une patte dans le jardin…
D’autres peuvent en arriver au point où ils ne supportent plus aucun son ressemblant au « bip » entendu avant le choc. Que ce soit la sonnerie du micro-onde, le signal de fin de cycle de votre lave-linge, etc. Les aboiements et grognements de peur qui en découlent peuvent vite devenir difficile à vivre au quotidien pour vous, votre entourage ainsi que pour votre animal à quatre pattes.
De plus, et pour l’avoir vécu, que faire lorsque votre chien a franchi la limite poussé par son élan et en dépit du choc reçu ? Il restera en dehors de la limite, de peur de recevoir encore un choc ou simplement grisé par cette nouvelle liberté et toutes les choses qu’elle a à offrir. Dans ce cas précis, j’espère que votre toutou a un bon rappel sans quoi il vous faudra de bonnes jambes … Sans compter les dégâts qu’il peut occasionner. Voici ce que j’ai pu vivre avec ma chienne Mimi lors d’une promenade: Un chien portant un collier électrique s’est mis à courir vers nous du fond de son jardin et il a dépassé la limite, il a fini par venir mordre ma chienne au flan. Après cela le chien n’osait plus retourner chez lui. Pourquoi a-t-il mordu ma chienne? Est-ce qu’il l’avait associée au choc reçu? Je ne sais pas, mais je le vois encore tout perdu, ne sachant plus où aller. 
 
Votre chien, maintenu dans un stress constant lors de ses sorties dans le jardin sera dans l’impossibilité de s’y reposer, au contraire, il sera encore plus aux aguets, plus réactif aux sons et a ce qui l’entoure de façon général. Une fois rentré, il se peut également qu’il demande beaucoup d’attention et cherche à s’apaiser au mieux.
 

Cela ne règle pas le problème de fugue de votre chien

Si votre chien a l’habitude de fuguer, l’installation d’une clôtures invisibles ne réglera pas le problème. Si nous nous concentrons sur la cause des fugues, il est possible de résoudre le problème dans la bienveillance et le respect de votre chien.
La clôture anti-fugue n’apprend pas à votre chien l’auto-contrôle, le rappel, pas plus qu’elle ne lui apprend que le jardin est un endroit pour s’amuser. Cela ne lui donne pas non plus de l’activité et ne rend pas l’environnement enrichissant et stimulant.
Il suffit de débrancher la clôture et vous vous apercevrez assez vite que votre chien, une fois assuré de ne plus prendre de chocs, repartira de plus belle, vers l’infini et au-delà …
Identifier la cause des fugues de votre chien vous permettra d’agir directement dessus sans prendre le risque de vivre les effets néfastes des clôtures électriques.
 

Qu’en est-il des colliers électriques?

Il existe sur le marché d’autres types de colliers tels que colliers anti-aboiements, électriques pour les problèmes de réactivité par exemple, à jets de citronnelle,…
Ceux-ci sont à classer dans la même catégorie que le collier anti-fugue, c’est à dire qu’ils peuvent mettre fin à un comportement non désiré mais qu’il n’apprennent rien au chien et risque en plus d’engendrer chez ce dernier des effets indésirables (augmentation de l’irritabilité, d’agressivité, de redirection de l’agression vers quelque chose d’autre que le comportement puni). C’est une facilité pour le gardien au dépens du bien-être du chien et de la qualité de la relation entre les deux. 
Je considère personnellement ce genre d’outils comme de la maltraitance! D’ailleurs dans certains pays, ils sont interdits!
 

En résumé

Dans les meilleurs cas, votre chien n’en tirera aucune séquelle et aura compris qu’il y a une limite à ne pas approcher sous peine de subir un choc.
Dans les pires cas, votre chien peut : 
  • vivre dans la peur constante de subir un choc 
  • associer le choc reçu avec tout ce qui l’aurait amené à approcher la clôture (humains, congénères, voiture, vélo, …)
  • passer outre le choc et la clôture et se retrouver a l’extérieur avec la peur de reprendre un choc s’il tente de revenir
  • tolérer le choc et sortir, la motivation d’aller explorer l’emportant sur la douleur. 
En conclusion, votre chien n’apprendra rien. Le problème ne sera pas réglé voire se sera aggravé et il aura même pu en développer d’autres.
Si vous avez des questions concernant votre animal, vous pouvez me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *