fbpx
Communication animale

La communication animale

La communication animale, aussi appelée communication intuitive ou télépathique, est une pratique de plus en plus répandue même si elle reste souvent discréditée. Beaucoup de personnes y ont recours lorsqu’il rencontrent des difficultés avec leurs animaux. Cependant, tout le monde ne comprend pas toujours comment cela fonctionne et tout ce qui se cache derrière cette approche. Je vais tenter, dans cet article, de vous expliquer tout cela.
 
Voilà dix ans que j’ai découvert la communication animale. J’ai suivi quatre stages et je continue de me former à différentes approches. Avant cela, je communiquais de manière instinctive, sans le savoir. J’ai communiqué avec de nombreux animaux et l’expérience accumulée me permet, aujourd’hui, de vous en parler de la manière la plus juste possible.
 

La communication animale, c’est quoi?

La communication animale consiste en un échange d’informations entre un animal et une personne (le communicateur). Il s’agit d’une communication de cœur à cœur, d’esprit à esprit. C’est une forme de télépathie. Ce mot fait toujours peur car il est souvent associé à de la magie ou de la divination mais lorsque l’on regarde l’étymologie de ce mot, cela veut simplement dire « Recevoir à distance ». Et c’est bien de cela dont il est question: recevoir des informations à distance, peu importe où se trouve l’animal.
 
Cela s’explique d’ailleurs par la physique quantique : Tout être vivant est un assemblage d’atomes et les atomes sont constitués d’un noyau autour duquel gravitent des électrons. Des scientifiques ont découvert que les électrons étaient capables de stocker et d’échanger des informations. Il est donc possible d’échanger des informations avec tous les éléments de la nature, en ce compris les animaux.
Rupert Sheldrake, auteur du livre  » Les pouvoirs inexpliqués des animaux » explique cela avec sa théorie des champs morphogénétiques à travers lesquels les informations circuleraient par la pensée. Ces champs regrouperaient donc la mémoire collective, l’essence de chaque individu, et nous permettrait d’accéder à des informations universelles.
 
Si vous souhaitez creuser le sujet, voici un lien :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Champ_morphog%C3%A9n%C3%A9tique
 

Comment la communication est-elle possible ?

Avant d’entrer plus dans les détails, il me semble important de faire un petit arrêt sur les ondes cérébrales.
Les ondes cérébrales sont les fréquences émises par le cerveau, celles-ci sont mesurées en Hertz :
  • Les ondes bêta : 14 Hz et plus,  sont celles des activités quotidiennes où nous mettons toute notre attention (conduire, présenter une réunion de travail, passer un examen, …)
  • Les ondes alpha : de 8 à 13 Hz, sont celles de la relaxation légère et de l’éveil calme. État de conscience entre veille et sommeil.
  • Le  sondes thêta : de 4 à 7 Hz, sont celles de la relaxation profonde, en plein éveil, atteinte notamment par les méditants expérimentés. Elles sont liées à nos capacités imaginatives.
  • Les ondes Delta : de 0,5 à 4 Hz, sont celles du sommeil profond mais sans rêve.
Pour bien communiquer de manière subtile, nous allons devoir faire varier notre cerveau entre Alpha et Thêta afin de nous mettre sur la même longueur d’onde que l’animal. Cela se fait notamment grâce à des techniques de respiration et de méditation. Nous allons également devoir trouver un équilibre entre notre cerveau gauche (partie dite masculine liée à la réflexion, la logique, l’analyse, l’observation, le détachement) et le cerveau droit (partie féminine liée à l’intuition, la création, l’imagination, l’empathie).
 
Il y a deux façons d’entrer en communication avec un animal. Certains communicateurs vont travailler à distance, sur base d’une photo, et d’autres préféreront être en direct avec l’animal.  Quelle que soit la situation, il est nécessaire d’avoir une bonne préparation, le communicateur doit s’ancrer et se centrer. Au début, entrer en connexion avec l’animal peut demander du temps mais, grâce à la pratique, cela devient rapide et on finit par y arriver en quelques secondes.
 

La réception et le type de messages

Comment perçoit-on l’information?

Il s’agit ici de percevoir le monde comme le ferait l’animal, voir ce qu’il voit, sentir ce qu’il sent, ressentir ce qu’il ressent et entendre ce qu’il entend. Nous pouvons recevoir les messages sous forme d’image, de sensations, d’émotions, d’odeur, de sons, de mots. La manière dont nous percevons les informations est un peu comme lorsqu’on se souvient de quelque chose que l’on a vécu. Si je vous demande, là maintenant, de vous remémorer vos dernières vacances, vous pourrez « voir » l’environnement (La plage, le sable, le ciel bleu, …), « ressentir » les émotions que cela vous procurait (Joie, bien-être, …), « sentir » le parfum de la mer, des fruits exotiques. Et bien, quand on communique avec un animal, nous percevons les choses de la même manière, au travers de notre écran intérieur.
 

Comment recevoir le message et transmettre l’information ?

Pendant la communication, le communicateur reçoit les informations au travers de ses cinq sens subtils et son cerveau va les traduire avec des mots venant de ce que j’appelle son « dictionnaire intérieur ». Cela nous permet donc de comprendre les animaux même si nous n’avons pas le même « langage » à la base. C’est une forme de communication universelle.
Le type de message dépendra aussi de chaque communicateur en fonction de son vécu personnel et de qui il est. C’est pourquoi deux personnes qui font une même communication auront deux messages différents dans la forme mais identiques dans le fond.
 

Le piège des interprétations

Le plus important dans une communication, n’est pas la forme que prend le message mais bien son contenu qui doit être cohérent avec ce que vous savez de votre animal mais aussi avec l’essence même de celui-ci.  Pour cela, il faut faire attention à ne pas interpréter et faire des projections humaine sur l’animal (donner un exemple ici?). Pour vous aider à éviter de tomber dans le piège des interprétations, je vous invite à lire mon article sur le sujet :  https://melanietrubicin.com/communication-animale-interpretations/
 

Quel type d’informations peut-on recevoir?

Un animal vit dans l’instant présent et une connexion avec lui donnera majoritairement des informations de sa vie actuelle, comme une photo instantanée de ce qu’il vit, là maintenant. Il est possible d’avoir accès à son passé, mais c’est rare qu’il le communique spontanément sans que le communicateur l’ait demandé.
 
Dans une communication, nous pouvons donc recevoir des informations sur l’environnement de l’animal, ses habitudes, ce qu’il mange, les personnes qui l’entourent, les autres animaux avec qui il vit. C’est ce que nous appelons des éléments de validation. Ce sont des éléments très importants quand on débute en communication, car cela nous permet de vérifier les informations reçues et avoir une confirmation du gardien de l’animal.
Nous pouvons également recevoir des informations, sur comment l’animal se sent, aussi bien physiquement qu’émotionnellement, comment est sa relation avec ses gardiens ou ses congénères, pourquoi il a tel ou tel comportement, ce qui lui fait peur, si il aime une activité…
On peut aussi lui faire passer un message pour l’avertir d’un prochain déménagement, de l’arrivée d’un enfant ou d’un nouvel animal, de notre départ en vacances…
 

Les bénéfices de la communication

La communication animale est une aide intéressante pour avoir des pistes lorsqu’on rencontre un problème avec son animal. Cela dit, ce n’est pas une baguette magique et elle ne permet pas de façonner un animal comme on aimerait qu’il soit. Je prends l’exemple d’un chien qui aboie sans cesse pendant votre absence. Cela peut énerver vos voisins et vous souhaitez que cela cesse. La communication peut vous apporter des pistes, cela permet de comprendre pourquoi votre chien aboie. Mais il ne suffira pas de lui dire « il faut que tu arrêtes d’aboyer ». Non, cela ne fonctionne pas comme ça mais en fonction du « pourquoi il aboie », vous pourrez mettre en place ce qu’il faut pour que la situation s’améliore.
 
Aussi, la communication animale ne remplace pas l’avis d’un vétérinaire, d’un dentiste ou d’un ostéopathe. Même si nous pouvons avoir des indications sur les zones de douleurs et l’intensité de celles-ci.
 

Est-ce un don ou pas?

Certains parlent de don mais en réalité, tout le monde peut y arriver. Je dirais que les seules conditions sont d’y croire et d’aimer les animaux. Comme dans tout apprentissage, il y a des personnes qui ont plus de facilité que d’autre. Lors des stages que j’organise, il y a ceux qui y arrivent du premier coup, ceux qui ont besoin de plus de temps et ceux qui pensent ne pas y arriver alors qu’en fait si. Bien souvent, on le fait de manière inconsciente. Il suffit simplement de mettre en place une routine, une technique afin de pouvoir le faire sur commande, partout et en tout temps. Le plus difficile au début, c’est de faire la différence entre ce que l’on reçoit vraiment de l’animal et ce que l’on projette ou imagine. Pour éviter cela, il est important de s’ancrer et se centrer grâce, notamment, aux techniques de respiration et de méditation.
 

En conclusion

La communication animale, c’est avant tout un travail sur soi, une hygiène de vie, un mode de fonctionnement au quotidien qui exige de la rigueur. Il n’y a pas de miracle, il faudra fournir des efforts et persévérer pour y arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *